vendredi 9 novembre 2007

Toujours un petit air d'Espagne, 12 Heures de vol plus tard... Hoy, Vamos a Bogotà!









Certes, vous saviez déjà que Gael Garcia Bernal, Inarritù, Che Guevara et Pablo Neruda avaient en commun l'Amérique latine.. Mais saviez-vous aussi ce que leur cuisinait leur mamà?

En guise de placebo de voyage, et je vous l'ai déjà dit, je me complais à voyager aux fourneaux, chaque dimanche que Dieu fait.
Eh bien laissez-moi vous dire que celui-ci valait de détour et le jet lag (3 ptites heures aux fourneaux, à mon immense plaisir!)

Que nous a-t-elle encore déniché dans sa Bible*?
hum..hum.. Mesdames et Messieurs, laissez- moi vous fasciner avec mon :
Poulet Mariné au Mojo à l'orange amère, si joliment accompagné de son Congri, et qui ne se sentirait pas en harmonie sans ses Bananes plantains caramélisées..
(Recette du Chef Norman Van Aken, Floride)
Dans ma Bible*, j'ai appris une myriade d'anecdotes culinaires sur l'Amérique latine, un vrai régal de se cultiver hors droit et hors philosophie (ah oui, tiens petite info supplémentaire sur moi-même, j'ai longtemps hésité entre étudier la philosophie et le droit, et, à mon plus grand plaisir, mon DEA requiert constamment une inter-pénétration des deux, alors que demande le peuple! Ah oui, ma recette de Mojo!!). Quel dommage qu'il n'existe pas en France une fac de "sciences gastronomiques" (Cours dispensé en Italie, à Bologne, en plus!... à méditer si je n'ai pas d'alloc' de thèse!).
Une petite anecdote culinaire sur les Latino-Américains? Dans les Andes, les habitants vouent un véritable culte aux aliments, et les noms donnés aux ingrédients de base le reflètent bien:
le maïs s'appelle là bas paxa mama : "blé mère", et la pomme de terre axa mama : "patate mère".
Les influences sont nombreuses: des colons espagnols et portugais en passant par les esclaves d'Afrique de l'Ouest, tous ont introduit des concepts et procédés culinaires qui aujourd'hui se retrouvent, en harmonie dans des plats traditionnels indescriptiblement bons!
Trêve de pédantisme! Passons aux choses sérieuses:

- Le Mojo à l'orange amère-
Le mojo est une marinade relevée, dans laquelle sera niché un beau poulet, toute une nuit. Le mojo se prépare avec de l'huile chaude (huile d'olive, dans la version récente, mais les esclaves le préparaient avec du saindoux fondu pour que le mojo soit liquide). Une fois préparé, le mojo peut se conserver 3 mois au réfrigérateur (et croyez-moi, une fois que vous y aurez goûté, vous relirez cette phrase, qui servira d'universelle excuse pour en préparer pour un régiment!)

- 6 gousses d'ail écrasées (ne faites pas cette tête...)
- 1 piment scotch bonnet ou de Cayenne épépiné et finement émincé
- 2 cuillères à café de graines de cumin grillées à sec (faire griller à sec signifie placer ds un four préchauffé à 160°, pour que le parfum d'une épice se développe à merveille! croyez moi, ça change tout! Il faut compter 7 minutes environ pour le Cumin)
- 1/2 c. à café de sel
- 25 CL d'huile d'olive
- 5 c. à soupe de jus d'orange amère (et comme ce n'est pas la saison, selon les bons conseils du Chef Norman, - j'adore prétendre à une familiarité comme ça! - utilisez plutôt 2 cuillères à soupe et demie de jus d'orange et autant de jus de citron vert!).
- 2 c. à café de vinaigre de Xérès.

Dans un mortier, piler l'ail, le piment le cumin et le sel. Verser dans un saladier. Faire chauffer l'huile d'olive jusqu'à ce qu'elle soit toute chaude et versez-la sur le mélange, tout en remuant. Laissez reposer 10 minutes, incorporez le jus d'orange amère et le vinaigre à l'aide d'un fouet. Poivrez et laissez le mojo refroidir.

- Mon Poulet de concours -


Pour 4 personnes
- 1 poulet de 1,5 à 2 kg, le mien était un Poulet Fermier Noir de Challans, label Rouge
- sel poivre.
- le maravilloso mojo

Assaisonnez le poulet de sel et de poivre. Placez-le dans un sac de congélation à fermeture hermétique (pas bête, hein!) Versez le mojo sur le poulet. Refermer le sac. Laissez mariner une nuit au réfrigérateur ou même jusqu'à 3 jours, en retournant le sac de temps en temps.

Le lendemain (le jour merveilleux de la dégustation....) préchauffer le four à 190° (therm 6-7). Sortez le poulet du sac de congélation. Réservez la marinade (enfin, ça c'est moi qui le dit, je prends quelques libertés, Chef Norman ne m'en voudra pas, il conseille de jeter la marinade, et parle ensuite de "servir avec le restant de mojo".. mais il n'y a pas de restant de mojo!)
Ficeler les pattes du poulet. Là je l'ai rôti à la broche, pour essayer le nouveau four, ou peut être pour la beauté du geste: qu'y-a-t-il comme image plus gravée dans la conscience culinaire collective que celle du "poulet qui tourne"?!

Faire rôtir 1heure et demie jusqu'à ce que le jus de viande devienne transparent (Merci Norman pour l'astuce!). Quant au Commis Claire, elle a personnellement arrosé son poulet de concours de la marinade... et ce pendant toute l'heure et demie. C'était ma-gni-fi-que! (Arroser les morceaux de poulet à l'aide du mojo restant, au moment de servir).

- Le Congri -

Le Congri est un plat portoricain à base de haricots rouges et de riz, une petite merveille bien moins lourde que l'on pourrait croire.
Au niveau du timing, préparer une demie-heure avant la fin de la cuisson du poulet (de concours).
- 50 grammes de lardons fumés
- 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
- 2 gousses d'ail finement hachées
- 1 petit oignon rouge ciselé
- 1 poivron rouge épépiné et coupé en petits dés
- 1 feuille de laurier coupée en deux
- 180 grammes de riz long blanc
- 1/2 c. à café de graines de cumin grillées à sec (cf. supra)
- 1/2 c. à soupe de feuilles de thym ciselées
- 35 CL de fond de volaille
- 75 grammes de jambon fumé coupé en petits dés
- 180 grammes de haricots rouges séchés laissés à tremper toute une nuit, cuits et égouttés (en V.F (version flemmarde): une boîte de haricots rouges prêts!)
- sel et poivre q.b (tiens, est-ce que "q.b" se dit? en italien ces lettres représentent "quanto basta", c'est à dire "tant qu'il faut", "tant que de besoin"...)



Dans une grande casserole, faire revenir les lardons dans l'huile d'olive à feu moyen, jusqu'à ce qu'ils soient presque cuits. Ajouter l'ail, l'oignon, le poivron et le laurier. Laissez cuire 5 minutes. Incorporez le riz, le cumin et le thym, remuez pour bien enrober les grains (petite ressemblance avec le risotto, c'est fou..). Ajouter le fond de volaille, le jambon et les haricots cuits. Porter à ébullition, couvrez et laissez mijoter de 15 à 20 minutes jusqu'à ce que tout le liquide soit absorbé. Salez et poivrez, remuez à la fourchette pour séparer les grains. Couvrez et laisser cuire 5 minutes avant de servir. (NB: le Congri serait encore meilleur le lendemain ou 2 jours après! VF: à faire la veille!)

- Le clou du spectacle, la cerise sur le mojo, la petite touch, la gourmandise ultime.. les bananes plantains caramélisées -


Au niveau du timing, à préparer pendant que le riz cuit, je dirais, en toute conscience de ma terrible manie avec l'exactitude (!), 6 à 7 minutes avant la fin de la cuisson du poulet.
- 2 bananes plantains bien mûres
- huile d'arachide.

Les bananes plantains sont très populaires en Amérique Latine, elles accompagnent les plats les plus variés: foie gras et haricots rouges notamment. Les meilleures plantains sont les "maduro" (traduction littérale : "mûrs"), des bananes très mûres que l'on reconnaît à leur peau presque noire.

Peler les bananes (là, vous remarquerez que la texture n'a rien à voir avec les bananes auxquelles nous sommes habitués!) couper en biais de 8 à 10 rondelles de 1 cm d'épaisseur. Dans une grande poêle faire chauffer à feu vif de l'huile d'arachide (2 cuillères à soupe, contrairement aux conseils de Chef Norman "1 cuillère à café..." ce qui ne m'a pas semblé très réaliste et surtout très différent de l'image du livre..). Ajouter les rondelles de banane sans trop les serrer pour pouvoir les retourner aisément. Laisser cuire de 1 minute à 1 minute 30 de chaque côté. La perfection est atteinte (si, si, j'en réponds!) lorsqu'elles sont dorées au centre et noires sur les côtés. Egoutter sur du papier absorbant. Saler, poivrer et servir chaud!

Résultat des courses, mis à part la grande quantité d'ail (qui me donne presque envie de re-baptiser mon billet "Ail Pepitooo"!!!!!) le tout était merveilleusement harmonieux et délicat! A refaire!

* Larousse Comme Un Chef, sous la direction de Pierre Hermé.

***

Merci de vos encouragements à toutes pour le gros exposé/cours d'une heure et demie.. tout s'est très bien passé! Et j'ai cru qu'après cette difficile épreuve j'allais passer mon temps à naviguer sur les blogs, mais je n'ai fait que la fêtarde, et la critique cinématographique, 3 films en 24H, pas mal, pas mal! A voir? Le dernier Gang avec le merveilleux Elbaz. Bien sûr si l'on a aimé Romanzo Criminale et d'autres histoires de gang-mafia- dans une belle atmosphère de "bande de potes" dans les années 70s - 80s!
Pour un petit film à accorder avec la recette du jour.. je pencherais sur une "rétrospective" de 3 Inarritu : Amores Perros, 21 Grams, Babel. A bon entendeur!

17 commentaires:

cuisineplurielle a dit…

merci pour de nous faire voyager avec cette succulente recette

Pauline a dit…

j'accepte le jet lag avec un plat comme celui ci:c'est superbe. J'aime beaucoup l'accompagnement avec les bananes plantains et connait aussi le congri portoricain, courant sur la Cote Est des US. Bravo!

Bolli a dit…

J'adore!

Grace à Flo de Bretzel et café crème, je suis tombée sur toi. Ton poulet est top top,j'ai envie de l'essayer!
La prochaine fois quand tu es aux Editeurs, va plutôt en face, au Relais de l'Odéon, c'est meilleur!

Claude-Olivier a dit…

Ah nouveau un billet très bien écris, qui m'a fait rire. Tu es douée, il n'y a pas de doute! Une recette qui sort de l'ordinaire, oui oui, je ne peux qu'appourver !!! Un grand bravo (qui est très mérité)! a tout bientot ;-), biz

mickymath a dit…

ce que tes plats doivent être boooons!! biiiises micky

Eleonora a dit…

Claire...j'arrive de suite pour manger tes recettes...tout est bon et j'ame tout..le poulet, le riz et les bananes..allez oust Eléonore...sauve toi...sinon je ne réponds plus de moi..je vais manger manger manger...miam miam. bon week-end adorable Claire.

Mamina a dit…

Ca y est... pas si bête, j'ai trouvé les carrés de chocolat. Il faut dire que le première fois, je me réveillais juste.
Je découvre ton blog avec plaisir et tu peux être sûre que je vais venir fouiller un peu et découvrir tes nouveaux billets avec plaisir.

Joëlle a dit…

Wouahhh ! Quel voyage. Un vrai régal! Comme Mamina, je découvre ton blog et en suis ravie.

valka a dit…

je suis un peu moins bête et inculte grâce à toi :-)
bon week-end ma jolie

Eryn a dit…

J'ai tout lu ... Tes explications sont géniales et les descriptions que tu fais de tes plats sont merveilleuses, on a l'eau à la bouche !

Je te félicite car non seulement le poulet rôti au sublime mojo a l'air dément, mais en plus, les accompagnements sont originaux et ultra parfumés !

Bravo, continue de nous faire saliver ! :)

Rima a dit…

T'as une de ces patience pour faire la cuisine...

paola a dit…

Je ne connaissais pas le congri. Quel sacré voyage...Ton plat est comment dire, renversant !
Le poulet est doré comme je l'aime.
Bises et bon dimanche
A presto
paola

Saperlipopote a dit…

avec quelques saveurs on voyage loin loin loin.... les bananes plantains me rappellent quelques années passée aux Antilles, j'en ai le goût sur les papilles. Hummm... Vamos a Bogotà todos los bloggos !

Alhya a dit…

ben voilà, une éternité que je n'étais pas passée par ici!! mais j'avais plus le lien, heureusement, je l'ai retrouvé!! ton poulet bien que truffé d'ail (et moi et l'ail.. nous ne sommes pas copains) me plaît à mort, mojo, mojo, ça va m'habiter toute la journée cette histoire!

stef a dit…

je trouve cette idée de voyage culinaire très sympa et instructive. Merci donc!

zaari a dit…

De très bon plat bien garnis qui donnent faim......

Anonyme a dit…

Ich denke, dass Sie nicht recht sind. Es ich kann beweisen. Schreiben Sie mir in PM, wir werden besprechen. viagra ohne rezept auf rechnung levitra vs viagra side effects [url=http//t7-isis.org]viagra wirkung wikipedia[/url]