vendredi 7 septembre 2007

Essais asiatiques. Part II. Suite et Faim.






Et une petite ribambelle d'essais asiatiques tout aussi variés que cette cuisine peut l'être!
Un petit restau?! Le "Nagoya" à Montparnasse, un Japonais pas très cher et vraiment trèèèès trèèès bon!! (les petits épinards au cacahuètes en entrée sont monstrueux....) et la soupe Miso est une des meilleures qu'il m'ait été donné de goûter dans cette fourchette de prix! Les Californias makis sont extraordinaires.. et que n'ai-je mentionné la fameuse "fondue japonaise"!!

Puis viennent, moins pitoresques, comme je l'avais annoncé d'avance, MES essais asiatiques.
Il fallait bien baptiser les paniers vapeurs achetés à Chinatown, après l'incontournable détour chez Tang. Détour que dis-je?! Passage de rigueur!

Alors voici en tout premier lieu mon Pavé de Saumon n°5, pfiouh si seulement une fonctionnalité permettait de sentir ses parfums!!!!!! De quoi rendre jaloux tous les habitants du pallier... (oui parce qu'en général mon pallier fleure plutôt les surgelés ou, à la rigueur les patates!)



*** Le secret de fabrication***
Pour 2 apprentis alchimistes

1 petit blanc de citronelle
2 cm de Gingembre frais râpé
1 c.s de sauce au piment douce (épiceries asiatiques, je vous aime!)
la moitié d'un piment rouge hâché (ou pas hâché, mais simplement mis dans la marinade, dans mon cas non, dommage, car en sus du parfum le pavé aurait gagné une jolie couleur!)
1/2 c.s de Nuoc-mâm (re- ô épiceries asiatiques..)
1 c.s de jus de citron vert
1 c.s d'huile véguétale (pfiouh pour une fois je ne ressors pas la pompante ritournelle sur l'huile d'olive vierge extra...)
de la coriandre bien ciselée (tristesse, je n'en ai point trouvé, donc la mienne était sèche...en petit tube)
2 pavés de saumon (enlever la peau...)
1 oignon vert (re-épicerie asiatique, mais un oignon jaune ou rouge ne détonnera pas!)

-Préparer la marinade: émincer finement la citronelle, la mettre dans un plat avec le gingembre, la sauce au piment, le nuoc mâm, le citron vert, le piment hâché (j'aurais dû, j'aurais dû!) l'huile et la coriandre. Bien mélanger
Faire mariner les pavés de saumon dans ce nid de parfums pendant au moins 1 Heure, au frais.

Prendre son brand-new panier vapeur (après l'avoir, évidemment regardé de tous côtés, non sans un petit côté beauf: "wolala c bien foutu qd même!") en tapisser le fond de feuille de bananier ou de salade (moins exotique ms tout aussi bien!) y mettre les pavés de saumon et les faire cuire à la vapeur sur un wok frémissant d'eau.
Il faut remplir d'eau le wok au premier tiers de sa hauteur, ladies and gentlemen your attention please, c'est le détail qui tue! Lorsque l'eau bout, hop, on baisse le feu, on place le panier vapeur.. et on laisse cuire le tout une douzaine de minutes!

On ouvre ensuite et... je vous laisse deviner le parfum!

****
Après une absence de plus d'une semaine (mon dernier post était de Jeudi, je ne sais pas pourquoi il apparaît être de mardi...) je me dois bien de livrer d'autres petits essais asiatiques...
Dans la série "Chassez le naturel..." comme dit si bien Pernette (non pas Verlaine, cette fois-ci je fais moins la pédante!) j'ai tenté les raviolis chinois, et y ai associé... des ptits goûts ritaux...
On n'y échappe pas. Chassez le naturiste il revient au bungalow (grande référence littéraire...).

En plus je n'ai pas pu les prendre en photo, "low battery" et hop éteint! sans crier gare! (oui certes, ça faisait 2 jours qu'il me demandait de le brancher, mais bon... je pensais à autre chose!). J'ai quand même immortalisé la farce de ces raviolis chinois, ce qui est mon seul mérite, puisque la pâte à ravioli se trouve, toute mignonne dans son petit paquet qui ressemble à de la mimolette!, chez Tang!

Alors ma farce, pour des Raviolis d'Asia Argento:

La base, c'est un "soffritto": la base de toute sauce bolognaise qui se respecte (et bien d'autres recettes ritalo-ritales!) un mélange d'oignons, (ail parfois) carotte, céleri, huile d'olive et une pointe de beurre (les bolognais purs y mettent du Concentré de tomates! Halte là à celui qui dirait "beurkk"! le concentré de tomates est obtenu trèèèès naturellement: les tomates sèchent pendant plusieurs jours au soleil, ce qui leur donne cet aspect!!!).
Alors le secret consiste à couper le tout (oignon, carotte et céleri, voire un peu d'ail) en "brumoise" (je crois que le terme culinaire est exact.. à vérifier, et "au temps pour moi" si par malheur..) et placer ces petits cubes dans une assiette, sous un torchon, pour qu'ils se parfument!
Vient ensuite le moment où l'on fait chauffer l'huile d'olive, qu'on y ajoute, en même temps cette brumoise, qu'on laisse colorer... puis on rajoute une petite pointe de beurre... (un peu de vin aussi parfois... et surtout, surtout, pour la Bolognaise!) on laisse le tout à feu assez vif!
J'avais préparé ce petit soffritto donc, et m'étais procuré des petites crevettes!
Je les ai coupées en deux, les ai ajoutées au soffritto, ai fait sauté le tout dans mon wok, la garniture était prête.

Ensuite il faut former les ptits raviolis... rien de bien difficile, un livre de cuisine asiatique conseille de mouiller un petit peu la pâte pour bien la refermer. Brillante idée!
Puis les faire cuire, à la vapeur comme le saumon n°5, une huitaine de minutes, jusqu'à ce que la pâte soit translucide!
Là aussi, un vrai régal!

*** Tout premier Nêm***
Et puis je n'ai pas resisté à montrer ma toute première assiette de nêm, avant qu'ils ne cuisent, allez savoir pourquoi m'est encore venue une idée farfelue de la sorte!
**pour 2 débutants**
3 Champignons Shiitake (trouvés séchés chez Tang)
25 grammes de Vermicelles de riz
1 c.s d'huile d'arachide
1 gousse d'ail
1 oignon
1 carotte
des pousses de soja
1 petite cuillère d'oyster sauce
1 c.c. de sauce soja
1 c.c de sucre
1 c.s de farine dans un petit verre d'eau
Des galettes de riz
de l'huile (là je n'ai pas pu resister.. je les ai cuits à l'huile d'olive!)

Cuire les vermicelles de riz selon les indications au dos du paquet (non je ne me mouille pas, non!) et faire tremper les shiitake séchés pendant une dizaine de minutes.
Faire sauter dans un wok l'ail tout d'abord, puis ajouter la carotte (coupée en batonnets), attendre un peu avant d'y ajouter l'oignon, les pousses de soja, les champignons et les vermicelles.

Verser ensuite les sauces et le sucre. Remuez le tout, éteindre le feu.

Préparer les nems ensuite: moi j'ai légèrement mouillé les gallettes de riz de chez Tang (on m'a conseillé de les mouiller en les déposant dans un torchon humide) répartir au centre de la gallette une cuillérée de la préparation, fermer l'angle de la pâte qui se trouve dans votre direction (conseils du livre Wok facile!) couvrer avec les côtés avant de rouler le tout!
On scelle la pâte en la badigeonnant du mélange farine/eau.

Ensuite il faut faire frire les petits nems dans un wok! (l'étape suivant la photo..) j'ai choisi de les cuire dans l'huile d'olive, certainement pour cause de "chassez le naturel"! mais il aurait fallu les faire frire dans de l'huile pour friture. Je dois quand même dire que le résultat de mon expérience de fusion food (oh oui utilisons les grands mots!) était formidable! le goût était exceptionnel!!!!

Voilà pour ces essais asiatiques... quand le temps me le permettra je rebondirais sur une cuisine ritale très traditionnelle.. avec les fameux petits biscuits de ma grand-mère. Rien de plus simple, mais rien de comparable non plus!

D'ici là, bon week end!!

10 commentaires:

Alhya a dit…

Sais tu que ça fait un an que j'ai un panier en bambou, acheté par mes soins (ô épiceries asiatiques) et que je n'ai jamais utilisé! si, si, j'ai honte.. je sais ... ça craint! bon, ben allez, je file acheter le saumon et touti le reste, et au boulot!

Rima a dit…

Claire, la cuisine japonaise me paraît bien moins fade. Tu me fais envie avec ton saumon!!!!!

paola a dit…

Essais asiatiques tout à fait concluants !
Bises et bon week end
paola

monique a dit…

Il y a un restaurant Nagoya fort sympathique, pas cher et très bon dans une petite rue perpendiculaire à l'avenue de Wagram, la rue Brey (3ème à gauche en descendant de l'Etoile), j'y vais très souvent quand je suis à Paris. Bises.

Pernette a dit…

Je devrais peut-être songer, comme toi, à faire moi-même mes plats asiatiques (hors makis sushis que je pratique déjà): je suis en effet presque systématiquement malade après les restaurants asiatiques et j'ai dû y renoncer... Tu me donnes des idées.
Pernette (toute fière d'être citée!)

Escale 58 a dit…

Nous vous souhaitons bonne continuation!

Claude-Olivier a dit…

ben alors, tu te débrouilles plus que bien ^^! Parfumé et qui sort de l'ordinaire, j'adhère tout de suite! biz

gato azul | chat bleu a dit…

Ce saumon c'est superbe... (moi aussi tu m'as manquée). J'attends la suite. Bonne semaine

monique a dit…

Ma petite Claire, tu t'es surpassée...ouwaouh...c'est super et même sans pouvoir humer ses bonnes odeurs, ton saumon fleure très bon. Bises.

fine bessot a dit…

Bonjour Claire, je viens de faire votre connaissance par l'intermédiaire du blog de Léna et je ne suis pas déçue. J'ai vécu très longtemps à Paris (je suis dans le midi depuis 3 ans) où j'adorais les restaurants asiatiques, je crois bien queje vais faire ces recettes et revenir aussi souvent que possible. Amitiés. Fine.